ban12.jpg
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Lu dans un article (lien ici)

________________

La Chambre Nationale des Ostéopathes, syndicat professionnel qui a été créé pour organiser la profession d’ostéopathe, et regroupe les praticiens répondant aux critères d'étude et de pratique définis par la réglementation française, tient à se joindre à l’effort national d’assainissement des deniers publics en matière de soins d’ostéopathie.

Elle rappelle que la loi "Droits des malades" de 2002 qui, dans son article 75, établissait les bases de la reconnaissance du "titre d'ostéopathe", avait pour objectif "l'amélioration de la qualité des soins".

Or, cette réglementation qui devait mettre fin à 30 ans de "chasse aux sorcières" à l'égard des ostéopathes titulaires ou non de diplômes d'Etat paramédicaux, a engendré une dérive frauduleuse d'ampleur nationale consistant à faire rembourser sous couverts d’actes nomenclature, les actes d’ostéopathie, non remboursables par l’Assurance maladie. Le chiffre estimé de cette fraude se situe dans une fourchette de 400 millions à 1 milliard d'euros (chiffre non contesté à ce jour). Un rapport a été établi par la Chambre Nationale des Ostéopathes et remis aux responsables de la CNAM et au ministère de la Santé.

La Chambre demande à Madame la Ministre de la santé que soit mis en place au niveau national une information et un contrôle afin que ces pratiques de concurrence déloyale soient combattues avec la plus grande rigueur et que la transparence des actes d’ostéopathie soit encouragée par une tarification affichée.

La Chambre Nationale des Ostéopathes ne saurait tolérer, sans réagir, qu'une loi en faveur de l'amélioration de la qualité des soins (loi Droits des malades) donne prétexte à des pratiques illicites, situées aux antipodes des motivations et de l'esprit des législateurs et parlementaires qui l’ont élaborée et votée.

________________

 

La Cno communique sur le fait que la kinésithérapie est une concurence déloyale pour les ostéopathes...

et avance des chiffres délirants pour tenter cet état de fait.


Je les ai contacté par mail il y a 2 semaines pour leur demander d'où ils tenaient ces chiffres ?

aucune réponse de la cno sur ce sujet (!!!)

 

En communiquant dessus, ils scient une branche sur lesquel ils se sont posés:


ils proposent de faire la chasse aux sorcières en demandant au ministère de la santé de traquer les kinés faisant de l'ostéopathie, et ainsi faire faire des économies à la sécu,

 

ce qui est faux:


les ninis ne peuvent être vu en premiêre intention (un passage chez le médecin et un mot lui autorisant le fait de faire une séance d'ostéopathie chez le nini est obligatoire)

donc, ça coutera une consultation chez le médecin.


les masseurs kinésithérapeutes ostéopathes (et même les masseurs kinésithrapeutes faisant de la thérapie manuelle) et les médecins ostéopathes peuvent être vu en première intention
(même si les séances de confort de ce type ne peut être remboursé par la sécurité sociale):


on fera donc l'économie d'une consultation chez le médecin.

 

Qui fera économiser de l'argent à la sécurité sociale ?.


pas les ninis à première vu ....

 

les masseurs kinésithérapeutes sont aptes à pratiquer les techniques les plus pertinentes

et les plus efficaces pour soulager les patients, et cette pratique est tout à fait prise en charge par la sécurité sociale.
La thérapie manuelle, la méthode sohier, les pratiques viscérales, et l'ostéopathie etc .... font bien partie de la compétence du masseur kinésithérapeute,
et la formation de ces matiêres pour les masseurs kinésithérapeutes (par exemple pour la formation continue des masseurs kinésithérapeutes) est prise en charge par un organisme de la sécurité sociale:
la FIF PL.

 

La fif pl prend en charge pas mal de formation en thérapie manuelle

.... (qui est un ensemble de technique strucuturelle issu de l'ostéopathie)

La sécurité sociale ne peut à la fois faire la chasse aux actes d'ostéopathie pratiqué lors d'une séance de rééducation par un kiné et imposer la foramtion continue aux kinés en leurs proposants de la formation continue en ostéopathie et en thérapie manuelle !

 

extrait de la loi:

============
Article 3

I. - Le praticien justifiant d'un titre d'ostéopathe ne peut effectuer les actes suivants :

1° Manipulations gynéco-obstétricales ;

2° Touchers pelviens.

II. - Après un diagnostic établi par un médecin attestant l'absence de contre-indication médicale à l'ostéopathie, le praticien justifiant d'un titre d'ostéopathe est habilité à effectuer les actes suivants :

1° Manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de six mois ;

2° Manipulations du rachis cervical.

III. - Les dispositions prévues aux I et II du présent article ne sont pas applicables aux médecins ni aux autres professionnels de santé lorsqu'ils sont habilités à réaliser ces actes dans le cadre de l'exercice de leur profession de santé et dans le respect des dispositions relatives à leur exercice professionnel.
_
source: DECRET
Décret n°2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie

NOR: SANH0721330D

Version consolidée au 04 novembre 2007

============

 

la CNO tente le Casus Belli au lieu de l'apaisement et la saine discussion entre confrêre du domaine de la santé ?

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir